Plan de sobriété énergétique :
par quoi la distribution doit-elle commencer ?

Pour agir vite, tout en amorçant sa transition énergétique sur le long-terme, la distribution doit avant tout connaître l’ensemble de ses consommations. Les outils digitaux seront des alliés indispensables

Un plan de sobriété énergétique pour chaque entreprise

Le 29 août, Elisabeth Borne demandait aux entreprises de contribuer à l’effort collectif, en préparant chacune leur plan de sobriété énergétique courant septembre. Au niveau national, le gouvernement a fixé l’objectif de 10 % d’économies d’énergie d’ici 2024, par rapport à 2019. Face à l’explosion des prix de l’électricité et du gaz, tous les acteurs comprennent l’urgence d’agir. Réduire ses consommations énergétiques devient indispensable pour contenir les coûts et déviter des coupures et de limiter les rationnements cet hiver, en freinant la pression sur l’approvisionnement. En octobre, un état des lieux des mesures mises en place servira à décider si elles suffisent ou s’il faut imposer davantage de restrictions.

Les distributeurs sont à la fois en quête d’actions rapides pour affronter l’urgence des prochaines semaines, et ont besoin de les inscrire dans une stratégie de plus long-terme pour une réduction durable de leurs consommations.. Afin de répondre à cette double nécessité, la première étape, incontournable et peu coûteuse, est d’avoir une vision d’ensemble de ces consommations, en s’appuyant sur des outils digitaux.

 

Aperçu du module de Suivi des consommations de GreenFlexIQ

Connaître ses consommations pour répondre à l’urgence

À partir des compteurs et factures énergétiques, des plateformes comme GreenFlexIQ offrent une vue complète des données, permettent de comparer différents sites, et de mettre en place des indicateurs, rapports, alertes pour outiller le suivi dans le temps. Les directions techniques, de magasins, ou les « ambassadeurs sobriété » suggérés par Elisabeth Borne, pourront ainsi évaluer la performance énergétique de chaque site, repérer les potentiels d’économies d’énergie « faciles », notamment grâce à la détection d’anomalies (éclairage en dehors des horaires d’ouverture, centrale froid commercial mal réglée…), puis disposer du tableau de bord centralisé permettant la mesure des actions réalisées.

En complément, des algorithmes serviront d’appui pour anticiper les pics de consommation, afin  de soulager le réseau cet hiver dans le cadre du dispositif EcoWatt. En utilisant l’historique des années précédentes, il est possible d’identifier les magasins et usages les plus facilement optimisables sur les jours et horaires tendus. Ces analyses permettent également de donner des alertes pour activer les solutions préventives, tenter de réduire ou de décaler les consommations lors des périodes à risque.

 

GreenFlexIQ permet aux sites et magasins supervisés de réaliser
5 %
d’économies d’énergie grâce à la visualisation intelligente des données

Une vue d’ensemble pour agir à long-terme

Les 5 000 sites et magasins déjà supervisés sous notre plateforme GreenFlexIQ réalisent en moyenne 5 % d’économies d’énergie grâce à la visualisation intelligente de leurs données. Peu coûteux, les outils digitaux offrent un gain de temps conséquent, permettent d’agir immédiatement, et de communiquer sur les économies réalisées. En évaluant automatiquement l’écart entre la consommation réelle et la situation de référence modélisée (consommation supposée sans les actions de performance énergétique), on peut mesurer et prouver les efforts accomplis au fil du temps. Ce sera utile au moment du bilan intermédiaire du gouvernement à l’automne, et au-delà.

Construire un plan de sobriété qui conduise à économiser 10 % d’énergie en 2 ans implique en effet d’inscrire les actions dans une stratégie au plus long court. Répondre aux attentes du décret tertiaire, qui impose des réductions de respectivement 40 %, 50 % et 60 % en 2030, 2040 et 2050, l’exige d’autant plus. Connaître ses consommations est essentiel pour définir ses priorités et construire une feuille de route avec des objectifs de réduction, les actions pour y parvenir, et les indicateurs associés. Les plateformes digitales permettent aussi de rappeler les échéances, suivre l’avancement, et calculer les gains énergétiques et financiers générés. Dès le 5 octobre, elles soutiendront ainsi les distributeurs dans la mise en œuvre du plan d’actions proposé cet été. Revoir les consignes de chauffage, diminuer l’éclairage, décaler la production de glace… les outils digitaux seront un appui pour piloter leurs usages et équipements.