#Stratégie et performance énergétiques

Airbus

Mission

Définition de la stratégie smart grid énergie

Enjeux mobilisés

Airbus, leader mondial dans la construction aéronautique souhaite construire un réseau énergétique intelligent permettant d’ajuster le flux d’électricité en temps réel entre usages et productions d’énergies renouvelables, en s’appuyant sur des technologies comme le big data et la blockchain.

expertise mobilisée

GreenFlex a été retenu parmi un panel de candidats européens pour la définition de sa stratégie Smart Energy Grid. La multi-expertise de Greenflex a permis de définir une vision technique, environnementale et financière des futures architectures énergétiques des sites s’inscrivant dans l’atteinte des objectifs environnementaux de l’entreprise.

Solution apportée

GreenFlex accompagne Airbus sur cinq sites pilotes industriels dans 4 pays européens : Toulouse (France, deux sites distincts), Broughton (Angleterre), Illescas (Espagne) et Hambourg (Allemagne). Il s’agit du premier projet européen privé de cette ampleur, mené par un industriel. Il a vocation à s’inscrire comme un démonstrateur en Europe pour être par la suite déployé à l’ensemble des sites Airbus au niveau mondial.

La première étape de l’étude a été la définition des architectures optimales de réseaux énergétiques intelligents (électrique et thermique (chaud et froid)) afin de répondre aux enjeux de l’entreprise  : réduction des émissions de Gas à Effet de Serre (GES), sécurité d’approvisionnement et diminution de la facture énergétique. Cette étape et a permis d’identifier plusieurs architectures énergétiques par site capables de répondre aux engagements d’Airbus notamment en ajustant les flux énergétiques en temps réel et en permettant une gestion efficace des réseaux associés.

Après cette étude, GreenFlex est sélectionné par Airbus pour mettre en œuvre les infrastructures énergétiques qui géreront de manière optimisée les réseaux électriques et thermiques, piloteront l’approvisionnement et les consommations en interne et feront communiquer l’ensemble des briques technologiques sollicitées.

RÉSULTATS

Afin de répondre aux objectifs de réduction de la consommation énergétique et de l’empreinte carbone sur les 5 sites, GreenFlex est intervenu sur :

  1. La modélisation des futures courbes de charge (électrique et thermique) et la construction de scenarii de production et de stockage pour chacun des sites (prévisions de construction de nouveaux bâtiments, réhabilitations thermiques du parc existant, intégration de bornes de recharge pour les véhicules électriques, mise en place de stockage pour le surplus ENR ou les opportunités de flexibilité offertes par les marchés de l’énergie, création de dynamiques hydrogène pour le stockage à long terme, etc.)
  2. L’utilisation des énergies de demain pour améliorer l’empreinte environnementale des sites : production d’énergies renouvelables (photovoltaïque, biomasse, éolien, cogénération, biogaz et hydrogène), flexibilité de consommation électrique et nouveaux cas d’usage liés à la mobilité (véhicules électriques ou à hydrogène), digitalisation afin de permettre un pilotage temps réel optimal des différents réseaux (smart-metering, pilotage des briques technologiques, équilibrage réseau)
  3. La construction d’un écosystème de boucles énergétiques locales pour valoriser l’énergie produite en symbiose avec les acteurs locaux et créer de nouvelles interactions territoriales des flux énergétiques (alimentation de réseaux de chaleur existants, création de nouveaux réseaux de chaud ou de froid, etc.)
  4. L’implication des parties prenantes internes (utilités, IT, finance, etc.) et externes (agriculteurs sur la méthanisation ou sociétés de production d’énergie sur les réseaux de chaleur) pour les rassembler autour d’un projet qui a une visée à la fois locale et territoriale 

Afin d’identifier les architectures optimales intégrant contraintes techniques et données environnementales et financières, GreenFlex a développé des outils spécifiques permettant de simuler différentes architectures de réseaux, de générer des scenarii de dimensionnement et de prioriser ceux-ci selon leur rentabilité, émissions de gaz à effets de serre (GES) et niveau d’autoconsommation.

Trois architectures ont été présentées et priorisées en fonction des critères d’émissions de GES, du taux d’indépendance vis-à-vis du réseau et des économies d’énergie réalisées pour chacun des sites. Chaque architecture retenue a en outre été soumise à une analyse de sensibilité pour assurer sa pertinence et sa robustesse en cas d’évolution à la hausse comme à la baisse des principales hypothèses économiques : prix des énergies, prix du carbone, évolution des coûts des technologies, prix de revente des énergies excédentaires, etc.

PROCHAINES ÉTAPES

  • Définir les modalités de consultation des fournisseurs pour initier la phase d’études détaillées puis l’implémentation opérationnelle de la stratégie retenue
  • Poursuivre l’étude de financement en cours afin d’identifier les sources de financement disponibles (au niveau local, national et européen) et les schémas financiers les plus adaptés au projet
  • Accompagner Airbus dans le déploiement opérationnel des solutions recommandées
  • Déployer la stratégie par étape et vérifier l’atteinte des objectifs
Fermer
X