“Yakafokon” : une série de décryptages pour nuancer les injonctions du “monde d’après”

“Pour sauver la planète, il n’y a qu’à… Il faut… Les entreprises doivent… Ces injonctions vous sont familières ? Dans la série “Yakafokon“, GreenFlex démêle le vrai du faux dans les grands poncifs censés guider le monde de demain, afin d’aider les acteurs économiques à changer concrètement et efficacement de trajectoire.

Philippe Droin, GreenFlex

Philippe Droin
Directeur conseil, GreenFlex
Benjamin Voirin, consultant GreenFlex

Benjamin Voirin
Consultant, GreenFlex

Accumulation d’injonctions pour le “monde d’après”

Le “monde d’aprèssera végan, locavore, résilient, sans plastique et neutre en carbone. Confidentiels il y a quelques années, ces concepts se sont fait une place dans le débat public avec l’aide de Nicolas Hulot, Greta Thunberg, ou des marches pour le climat. La crise de la COVID-19 et les réflexions suscitées autour du “plus jamais ça” auront fini de les rendre incontournables. Presse spécialisée, puis généraliste, réseaux sociaux, journaux télévisés, annonces du gouvernement et communications des entreprises : désormais, ils défraient toutes les chroniques.  

En France comme en Europe, les plans de relance annoncés face à la crise sanitaire et économique doivent maintenant catalyser le passage à l’action. Encore faut-il savoir dans quelles directions. Les incantations fleurissent et se radicalisent : “il faut arrêter de manger de la viande”, “il faut rénover les bâtiments”, “il faut arrêter d’investir dans les énergies fossiles”, “il faut sortir du plastique”, “il faut viser la neutralité carbone” À force de répétitions, les messages se simplifient et quittent la réalité des acteurs économiques. Pourtant, entreprises et collectivités savent que la société civile les attend au tournant. Une vague verte a d’ailleurs déferlé aux municipales 2020. Du côté du secteur privé également, beaucoup sont déjà acteurs de la transition, tandis qu’un fossé se creuse avec ceux maniant des engagements plus flous et pas toujours vertueux. 

Nuance et pragmatisme pour changer de trajectoire

Loin des solutions utopiques et uniformisées, il est urgent de démêler le vrai du faux dans les grands poncifs censés guider la transition. GreenFlex lance la série “Yakafokon” afin de les explorer, et d’accompagner les acteurs économiques sur la meilleure voie. Est-il souhaitable que les industriels agroalimentaires contribuent à un arrêt complet et immédiat de la consommation de viande ? Les banques et assurances peuvent-elles réellement sortir des énergies fossiles dès demain ? Est-il pertinent qu’une entreprise se proclame neutre en carbone ? Les marques doivent-elles vraiment passer aux emballages en plastique compostable ou biodégradable ? etc.   

Pour que les entreprises et collectivités se placent avec ambition et efficacité sur une trajectoire plus vertueuse pour les Hommes et l’environnement, nous devons remettre nuance et pragmatisme dans ces sujets majeurs et malheureusement simplifiés. Les enjeux sont évidemment trop complexes et interconnectés pour qu’une réponse magique s’applique à chacun d’entre eux. Il s’agit d’aller vers un ensemble de solutions opérationnelles sur-mesure, réellement profitables à tous, avec la mobilisation des acteurs de tous secteurs. 

Nous ne savons pas de quoi le monde d’après” sera fait, mais assurons-nous qu’il soit éclairé. 

X