Etude GreenFlex : suite au COVID-19, les Français souhaitent une société plus durable

14 mai 2020

Home » Communiqués de presse » Etude GreenFlex : suite au COVID-19, les Français souhaitent une société plus durable

Greenflex et YouGov annoncent aujourd’hui les premiers chiffres d’une étude réalisée en période de confinement (terrain réalisé entre le 24 avril et le 1er mai 2020)1 qui montre en quoi cette crise entérine les fondamentaux d’une société plus durable.

• 53 % des Français pensent qu’il faut complètement revoir notre système économique et sortir du mythe de la croissance infinie.
• 91 % des Français considèrent que la crise du COVID-19 montre qu’il faut relocaliser une partie de nos productions pour être plus résilients et autonomes.
• 83 % estiment qu’il est de la responsabilité des entreprises de réduire leurs impacts pour limiter le risque qu’une nouvelle crise survienne.

Les Français rappellent tout d’abord que la crise du COVID-19 n’a pas entamé leur envie profonde d’une autre société, plus durable. Ce sont plus de la moitié des Français (53 %) qui pensent qu’il "faut complètement revoir notre système économique et sortir du mythe de la croissance infini". Certes, le chiffre accuse une baisse de 4 points par rapport à 2019, mais compte-tenu de l’incertitude et de la peur des conséquences d’un effondrement économique, cette baisse apparaît comme relativement faible. Cette analyse est d’ailleurs confirmée par un désir fort de "vivre dans une société ou la consommation prend moins de place" pour plus de 8 Français sur 10 (84 %).

Attentes des Français sur le modèle de société

Au-delà, la crise met en lumière 3 enseignements structurants :

Tout d’abord, les Français agissent plus, en intensité et/ou en nombre.

Les citoyens les plus engagés (11% de la population) sortent renforcés dans leurs convictions : 71% d’entre eux (vs. 53 % de la population nationale) pensent aujourd’hui qu’il faut "complètement revoir le modèle". Ce sont aussi eux qui privilégient le plus les productions locales, qui prônent une relocalisation et sont les plus défiants envers les entreprises… A noter, les plus réfractaires campent sur leurs positions.

Cette période a également été un vrai déclic pour 1 Français sur 10. Intentionnistes hier, ils sont passés à l’acte durant ces 2 derniers mois et semblent avoir trouvé les modalités pour s’engager, par exemple en privilégiant les circuits courts pour leurs achats alimentaires : 56% de ceux qui ne le faisaient pas encore s’y sont mis pendant la crise et ont bien l’intention de continuer après !

En outre, cette longue période de confinement confirme et amplifie le rôle central du local. Cristallisant les dimensions sociales, sociétales et environnementales, le local, qui était déjà très présent dans le cœur et les achats des Français, émerge dorénavant comme le point de pivot du monde de demain.

Il revêt, à l‘aune de la crise, une dimension supplémentaire de sécurité vitale. Ce sont ainsi 91% des Français qui considèrent que "la crise du Covid-19 montre qu’il faut relocaliser une partie de nos productions pour être plus résilients et autonomes".

Attentes des Français en matière de reolocalisation

Enfin, malgré toutes les initiatives solidaires mises en œuvre par les entreprises depuis mars, les Français sont peu nombreux à penser que cela augure d’une mue profonde des entreprises vers une contribution sociale et environnementale positive (48%, dont seulement 14 % de tout à fait d’accord). Pourtant, ils sont 83% (dont 63% de tout à fait d’accord) à estimer qu’il est de leur "responsabilité de réduire leurs impacts pour limiter le risque qu’une nouvelle crise survienne". Dans cet écart, se niche un grand avertissement aux entreprises qui penseraient pouvoir se dispenser de leur devoir de contribution positive à la société.

Rôle des entreprises dans la transformation

"Les résultats de l’étude GreenFlex démontrent que la vague de fond vers une société refondée est en marche et que rien ne l’arrêtera. Au contraire. Dans un contexte où la confiance dans les entreprises est au plus bas, les Français sont plus nombreux à se mettre en mouvement et placent le local au cœur d’un nouveau modèle attendu… Aux entreprises de saisir la balle au bond. Au-delà d’une question d’acceptabilité, c’est une question de pérennité.", Stéphane Petitjean, Directeur Conseil de Greenflex.

1L'enquête a été réalisée sur 2040 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus et ayant répondu au précédent questionnaire Greenflex (Baromètre 2019). Le sondage a été effectué en ligne, sur le panel propriétaire YouGov France du 24 avril au 01 mai 2020.

X